Un dentiste conteste les allégations relatives à la toxicité de l’eau

April 30, 2010

Je ne partage pas l'avis du Dr Nestor Shapka au sujet des dangers de la fluoruration de l'eau1. La fluoruration de l'eau potable est, avec l'obturation à l'amalgame, l'un des programmes d'hygiène les plus répandus et que l'on pratique depuis le plus longtemps. Le commentaire non référencé du Dr Shapka, selon lequel «le fluorure ne devrait jamais être ingéré, car cette substance est toxique pour tous les autres tissus et organes», est le type d'allégation que ne cessent de répéter les opposants à la fluoruration. Le chlorure de sodium est aussi une toxine, et la quantité contenue dans une salière suffirait à tuer une personne si elle était ingérée d'un seul coup. Même l'eau potable pure, dont se préoccupe le Dr Shapka, peut en quantités suffisantes causer la mort. De fait, presque toute substance ingérée en quantité suffisante peut être mortelle.

Le Dr Shapka note également que nous «polluons intentionnellement notre environnement et nos écosystèmes, au détriment de toutes les autres espèces» en ajoutant du fluorure dans l'eau potable. Mais, dites-moi, d'où vient le fluorure? De l'environnement, bien sûr, car le fluorure est un élément d'origine naturelle.

La fluorose est le seul effet secondaire associé à l'ingestion d'une quantité excessive de fluorure, qui est mentionné par le Dr Shapka. Il s'agit d'un symptôme inoffensif, bien que parfois peu esthétique, d'un excès de fluorure; on peut difficilement parler d'une calamité ayant des proportions pandémiques. En Ontario, les réseaux urbains d'alimentation en eau qui réglementent la teneur en fluorure respectent les normes établies en 2000 et il est probable que les citoyens de cette province reçoivent une eau dont la fluoruration est optimale2. Une cause plus probable de la fluorose serait les niveaux naturellement excessifs de fluorure que l'on observe dans certains puits et réseaux d'alimentation en régions rurales.

Si, comme le prétend le Dr Shapka, l'eau fluorurée est toxique, alors où sont toutes les personnes censées en mourir?

Dr Greg Smith
Langley (Colombie-Britannique)

Références

  1. Shapka N. Les mythes au sujet de la fluoruration de l'eau [Courrier]. J Can Dent Assoc. 2009;75(10):682, 684.
  2. Yarmolinsky J, Ratnapalan S, Kenny DJ. Variation des taux de fluoruration de l'eau dans les régions urbaines et rurales de l'Ontario. J Can Dent Assoc. 2009;75(10):707. Disponible : www.cda-adc.ca/jadc/vol-75/issue-10/707.html.

Add new comment