Skip over navigation

Un public en santé : le rôle de la dentisterie

Affiché le 2010-04-07

Mots-clés : accès aux soins adc santé buccodentaire santé publique
Citez comme suit : J Can Dent Assoc 2010;76:a6_f

Dr Don Friedlander

Dans mes dernières chroniques, j’ai expliqué les 3 priorités stratégiques d’une ADC renouvelée nous permettant d’axer nos connaissances et la défense de nos droits et intérêts en vue de bâtir une profession forte, une communauté unie et un public en santé. Tout comme les dentistes, je suis d’avis que l’objectif primordial de ces priorités est d’assurer que le public que nous servons est le plus en santé possible.

Bien que les membres de la profession sachent qu’une bouche saine est essentielle pour le mieux-être général d’une personne, il convient d’insister sur ce rapport auprès de nos patients. L’ADC aide à répandre ce message de santé buccodentaire–santé générale grâce à divers projets d’éducation publique, le plus récent étant la campagne de santé buccodentaire menée conjointement avec le Bureau du dentiste en chef de Santé Canada et l’Association canadienne de l’industrie dentaire. Lancée en décembre, cette campagne comprend des vidéos en ligne et des plaquettes éducatives, renforçant l’importance d’adopter des pratiques d’hygiène buccodentaire préventives ainsi qu’un régime alimentaire et un mode de vie sains.

L’ADC et nos partenaires doivent continuer à appuyer des projets d’éducation publique de ce genre, s’assurant de toucher les nombreux facteurs qui peuvent influer sur la santé buccodentaire des Canadiens. Toutefois, ce travail d’éducation doit également s’adresser aux décideurs du gouvernement qui mènent les politiques et les programmes généraux pouvant avoir des répercussions sur la santé du public.

L’un des problèmes constants que nous avons dans nos communications avec ces décideurs a été une pénurie relative d’indicateurs statistiques nationaux sur la santé buccodentaire. Cette situation changera bientôt alors que les résultats de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS) sont censés être publiés au cours des prochains mois. Cette enquête nationale a pris directement des mesures physiques sur plus de 5000 Canadiens à 15 sites de collecte de données dans 5 provinces. Les mesures vont de la tension artérielle à l’indice de masse corporelle et – ce qui est de la plus haute importance pour la dentisterie – à des mesures directes de la santé buccodentaire à partir d’examens buccaux cliniques.

Les premiers résultats de l’ECMS publiés en janvier révèlent que le nombre de Canadiens qui ont déclaré ne plus avoir de dents naturelles a diminué de beaucoup depuis 1990. Une étude de Statistique Canada portant sur ces chiffres positifs touchant l’édentulisme attribue cette diminution à long terme à l’utilisation générale de fluorures au Canada ainsi qu’à un accès amélioré aux soins dentaires.

Bien que les résultats complets de l’ECMS ne soient pas publiés avant le printemps, nous prévoyons que les données vont révéler que la santé dentaire de la vaste majorité des Canadiens est robuste. Cependant, comme de nombreux déterminants de la santé buccodentaire sont reliés à des facteurs socioenvironnementaux, le fardeau le plus lourd de la maladie buccodentaire se trouvera vraisemblablement dans nos collectivités défavorisées et socialement marginalisées. Nous devons également tenir compte des besoins buccodentaires de ces Canadiens, ceux qui n’ont sans doute pas la capacité ou les moyens de chercher des soins dans nos cabinets.

L’ADC travaille proactivement sur ce problème et a créé un Groupe de travail ECMS avec nos partenaires dans tout le pays. Ce groupe prend des mesures pour rédiger, au nom de la profession, un énoncé de position sur l’accès aux soins, lequel reconnaîtra les forces et les faiblesses de notre système de santé buccodentaire mises en évidence par l’ECMS et proposera des solutions pour combler les lacunes potentielles.

Faire en sorte que la santé publique soit florissante signifie recueillir et analyser des données touchant les indicateurs de santé buccodentaire, démontrer que le modèle actuel de la prestation des soins buccodentaires au Canada est efficace, et nous servir des moyens dont nous disposons pour acquérir et répandre ces messages au public et aux décideurs du gouvernement.

L’ADC continuera de travailler avec nos partenaires en vue d’appuyer des initiatives qui assurent la santé buccodentaire de tous les Canadiens, quel que soit leur statut socioéconomique. Pour ce, il faudra chercher à obtenir, de la part du gouvernement, un financement accru pour la recherche en santé buccodentaire et pour des programmes locaux ou provinciaux offrant des services à ces Canadiens qui peuvent ne pas être en mesure d’avoir accès aux soins buccodentaires.

Don A. Friedlander, BSc, DDS
president@cda-adc.ca



Commentaires :

 

Nom :*

Courriel :*

Commentaires :*

Veuillez taper les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessous.


Tous les champs marqués d'un astérisque * sont obligatoires.

Les commentaires formulés en réponse aux articles peuvent être publiés dans la version papier du JADC.

Le Journal de l’Association dentaire canadienne se réserve le droit de réviser, d’éditer, de refuser ou de supprimer les commentaires.