Skip over navigation

La santé buccodentaire des Canadiens s'améliore

Ronald G. Smith, DDS

Affiché le 2010-06-01

Mots-clés : accès aux soins adc organisations profession dentaire santé buccodentaire santé publique
Citez comme suit : J Can Dent Assoc 2010;76:a67_f

Dr Ronald G. Smith

La santé buccodentaire des Canadiens s'est-elle améliorée au cours des dernières décennies? Voilà une question que l'ADC se fait poser régulièrement, souvent par des médias ou le gouvernement. Jusqu'à tout récemment, il n'y avait pas de réponse définitive à cette question. En fait, lors de présentations de l'ADC aux comités de la Chambre des communes, nous avons dû rappeler aux représentants officiels du gouvernement que le Canada n'avait pas effectué depuis presque 30 ans une enquête nationale sur la santé incluant des indicateurs cliniques sur la santé buccodentaire!

Tout vient de changer avec la publication des résultats du volet sur la santé buccodentaire de l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS). Cette étude nationale a permis de recueillir, entre mars 2007 et février 2009, des données sur la santé auprès de quelque 6000 personnes habitant dans 15 collectivités choisies au hasard partout au Canada. Le volet clinique sur la santé buccodentaire comprenait un examen buccal de 15 minutes effectué par des équipes de dentistes formées par le ministère de la Défense nationale.

Depuis 2001, l'ADC demandait au gouvernement fédéral d'inclure des indicateurs de santé buccodentaire dans une enquête sur la santé. Grâce à la création du Bureau du dentiste en chef (BDCC) à Santé Canada en 2004, l'ADC et le BDCC ont été en mesure de coordonner des initiatives en matière d'éducation publique et de plaider efficacement en faveur de la cueillette de ces importantes données sur la santé buccodentaire. Nos efforts de revendication ont été déterminants pour assurer que la santé buccodentaire serait comprise dans l'ECMS.

Je vous invite à lire les faits saillants du rapport sommaire de l'enquête sur la santé buccodentaire. Si nous regardons quelques-uns des grands résultats, ils projettent, à mon avis, un reflet favorable sur le travail accompli par la profession en vue d'améliorer la santé buccodentaire des Canadiens.

Les messages de la profession sur la prévention ont des répercussions positives, puisque presque 3 Canadiens sur 4 (73 %) se brossent les dents 2 fois par jour. Autres nouvelles encourageantes, les deux tiers des Canadiens âgés de 6 à 79 ans n'avaient pas besoin d'un traitement dentaire, et 84 % des Canadiens ont déclaré que leur santé buccodentaire était «bonne» ou «excellente».

Comment ces résultats se comparent-ils à ceux du passé? La dernière enquête clinique nationale sur la santé buccodentaire a été l'Enquête Nutrition Canada menée en 1972. Même si les indicateurs n'ont pas été recueillis de la même façon que dans l'ECMS, l'enquête de 1972 est le meilleur point de comparaison sur l'état de santé buccodentaire des Canadiens. Depuis cette époque, les taux d'édentulisme se sont grandement améliorés, seulement 6 % des adultes canadiens n'ayant plus de dents comparés à 24 % en 1972. Bien que le pourcentage des adultes ayant au moins 1 carie demeure le même entre les deux périodes de temps, la gravité a fléchi d'une moyenne de 17,5 dents cariées, manquantes ou obturées en 1972 à 10,7 en 2009.

Selon les résultats de l'ECMS, le système des soins buccodentaires actuel réussit à la majorité des Canadiens. Ainsi, presque 3 Canadiens sur 4 (74 %) ont déclaré qu'ils ont vu un professionnel dentaire au cours de la dernière année. Cependant, il y a encore des Canadiens qui ne tirent pas profit du système. En fait, 17 % des Canadiens ont avoué qu'ils n'ont pas pris de rendez-vous avec un professionnel dentaire en raison du coût, et 16 % se sont soustraits à tous les traitements qui leur ont été recommandés, également à cause des coûts en jeu.

Afin de répondre à certains de ces sujets de préoccupation, l'ADC compte continuer à travailler avec le BDCC et d'autres intervenants pour plaider en faveur d'un accès amélioré aux soins pour les Canadiens. Tout récemment, l'ADC a travaillé de concert avec ses partenaires provinciaux sur ce sujet et a rédigé un nouvel énoncé de position sur l'accès aux soins buccodentaires pour les Canadiens.

La publication des résultats de l'ECMS a créé une précieuse mine de statistiques nationales sur la santé buccodentaire qui peut servir à des activités de recherche futures et dans la démarche entreprise pour promouvoir un accès amélioré aux soins. Dans l'ensemble, cette étude a produit des résultats positifs. Nous pouvons maintenant affirmer avec confiance que la santé buccodentaire des Canadiens s'est améliorée au cours des 30 dernières années.

Ronald G. Smith, DDS
president@cda-adc.ca



Commentaires :

 

Nom :*

Courriel :*

Commentaires :*

Veuillez taper les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessous.


Tous les champs marqués d'un astérisque * sont obligatoires.

Les commentaires formulés en réponse aux articles peuvent être publiés dans la version papier du JADC.

Le Journal de l’Association dentaire canadienne se réserve le droit de réviser, d’éditer, de refuser ou de supprimer les commentaires.