Le sourire, un élément du diagnostic

September 24, 2012

Nous avons lu avec intérêt l'article de Rashid et coll.1, qui indique que les manifestations buccales de la maladie cœliaque (MC) sont fréquentes et qu'elles peuvent être les seules manifestations de ce trouble.

Nous avons récemment mené une vaste étude prospective qui avait pour but de déterminer la prévalence des troubles de l'émail et des ulcères aphteux dans un large groupe d'enfants atteints de la MC (212 patients) et chez des sujets en bonne santé (350 enfants). Nous avons constaté que la prévalence globale des troubles de l'émail dentaire peut atteindre jusqu'à 76 % chez les patients atteints de la maladie cœliaque, comparativement à un taux de 36 % chez les témoins [rapport de cotes (RC) supérieur à 5]. La plupart des lésions sont de grade I et sont donc difficiles à détecter pour un œil inexpérimenté. De même, les cas de stomatite aphteuse récidivante ont été plus fréquents chez les enfants atteints de la MC que chez les enfants en bonne santé (17 % c. 3 %; RC : 7/1). Fait intéressant, chez 80 % des patients atteints de la MC et de stomatite aphteuse récidivante, la stomatite s'est dissipée après 1 an d'un régime sans gluten.

Notre expérience vient confirmer l'importance d'établir une étroite collaboration entre des gastro-entérologues et une équipe dentaire hautement expérimentée, car la plupart des lésions qui ont été détectées pourraient passer inaperçues. Ceci pourrait expliquer la grande variabilité de la prévalence des troubles de l'émail rapportée dans diverses études, les taux variant de 10 % à plus de 80 %2.

Nous croyons que la prise en charge des patients atteints de la MC devrait relever d'une équipe multidisciplinaire qui, en plus d'un gastro-entérologue et d'un diététiste, pourrait être composée d'un odontologue. Enfin, nous croyons qu'il faudrait mieux informer les omnipraticiens sur les problèmes buccodentaires comme étant de possibles indicateurs cliniques de la maladie cœliaque, car de telles connaissances pourraient aider à donner l'alarme et à détecter la maladie : « Si vous pensez à la MC, vous pourrez la détecter »3.

Dr Savino Cefola

Dr  Antonia Sinesi

Dr Ruggiero Francavilla

Bari, Italie

Références

  1. Rashid M, Zarkadas M, Anca A, Limeback H. Oral manifestations of celiac disease: a clinical guide for dentists. J Can Dent Assoc. 2011;77:b39.
  2. Procaccini M, Campisi G, Bufo P, Compilato D, Massaccesi C, Catassi C, et al. Lack of association between celiac disease and dental enamel hypoplasia in a case-control study from an Italian central region. Head Face Med. 2007;3:25.
  3. Fasano A, Catassi C. Current approaches to diagnosis and treatment of celiac disease: an evolving spectrum. Gastroenterology. 2001;120(3):636-51.

Add new comment