Skip over navigation

À l’écoute les uns des autres en Australie et ailleurs

Affiché le 2012-04-03

Mots-clés : accès aux soins profession dentaire
Citez comme suit : J Can Dent Assoc 2012;78:c36_f


Je désire féliciter les auteurs de l'article «À l'écoute les uns des autres»1 pour le travail qu'ils ont effectué auprès de populations de patients défavorisés. Suivant les données de l'Australie, seulement 39 % des Australiens évaluent régulièrement leurs soins dentaires généraux et préventifs. Évidemment, le coût des soins est un facteur majeur dans le groupe moins qu'idéal des autres 61 %. Mais il y a aussi plusieurs autres facteurs, et souvent ces facteurs semblent se renforcer mutuellement, surtout dans les populations moins favorisées.

«À l'écoute les uns des autres» est une idée formidable. Dans la même veine d'idées, j'ai pensé à un premier «rendez-vous questions» invitant le dentiste ou un professionnel de la santé buccodentaire à interroger les patients se présentant pour un examen et à partager des anecdotes. Vient ensuite l'examen, suivi d'un échange entre le dentiste et le patient (s'il est intéressé) afin que soit bien compris de part et d'autre ce qui doit être fait par la suite.

Je suis d'avis que votre travail est applicable partout dans le monde et qu'il a une résonance universelle, et je ne peux penser à rien de plus important. Poursuivez votre merveilleux travail.

Dr Bruce Simmons,
Alice Springs (Australie)

Référence

  1. Lévesque MC, Bedos C. «À l'écoute les uns des autres» : Une initiative pour améliorer les relations avec les membres mal desservis de notre société. J Can Dent Assoc. 2012;77:c20_f.


Commentaires :

 

Nom :*

Courriel :*

Commentaires :*

Veuillez taper les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessous.


Tous les champs marqués d'un astérisque * sont obligatoires.

Les commentaires formulés en réponse aux articles peuvent être publiés dans la version papier du JADC.

Le Journal de l’Association dentaire canadienne se réserve le droit de réviser, d’éditer, de refuser ou de supprimer les commentaires.